Select Page

Natation en eau libre : l’entraînement idéal pour les triathlètes

Natation en eau libre : l’entraînement idéal pour les triathlètes

Discipline olympique depuis les Jeux de Pékin en 2008, la natation en eau libre n’en finit plus de susciter l’attention du grand public. En cause, les résultats exceptionnels des nageurs de l’équipe de France et un goût de plus en plus prononcé pour les activités en milieu naturel.

Enchaîner les longueurs de bassin pendant des heures, compter les carreaux en attendant le mur, ce n’est pas toujours facile. Mais comment préparer ses épreuves de triathlon sans accumuler le kilométrage nécessaire ? L’été arrivant, rien de tel qu’une sortie en milieu naturel pour valider le foncier engrangé tout au long de l’hiver. La Fédération Française de Natation, en partenariat avec EDF, propose depuis cette année le circuit EDF Aqua Challenge. Composé de six étapes (Cap d’Agde le 9 juin, Quiberon les 21-22 juillet, Annecy le 15 août, Paris le 2 septembre, Nantes le 9 septembre et Nice le 23 septembre) et ouvert aux nageurs néophytes comme aux triathlètes aguerris, il permet de s’élancer en milieu naturel en toute sécurité. L’idéal pour répéter ses gammes et découvrir par la même occasion des sites extraordinaires.

« Aujourd’hui, il a été prouvé que pratiquer une activité physique était important pour la santé », expose Stéphane Lecat, ancien champion d’eau libre désormais directeur de la discipline à la FFN. « Je pense qu’on peut s’inscrire dans un projet de natation en eau libre comme c’est le cas en course à pied. Il existe des programmes d’entraînement adaptés et du matériel adapté. C’est important de proposer des activités pour le grand public qui est demandeur. Les épreuves différeront en fonction des étapes. Il y aura des 10 km comme des 2,5 km. Ce sera propre à chaque site, la priorité restant la sécurité des engagés. » Le coup d’envoi de l’EDF Aqua Challenge sera donné au Cap d’Agde le samedi 9 juin sur un parcours inédit concocté par Xavier Tireux, co-organisateur de l’épreuve avec la Fédération Française de Natation.

Deux champions du monde tricolores ont d’ores et déjà annoncé leur participation (Marc-Antoine Olivier, sacré sur 5 km et avec le relais mixte l’été dernier aux Mondiaux de Budapest, et Océane Cassignol, couronnée avec ses compatriotes au sein du relais mixte) à un événement qui sera retransmis en direct sur le net (via « Ma web TV »)

Stéphane Lecat nous confie son secret espoir de voir, un jour, le circuit connaître le même succès que les athlètes qu’il supervise tout au long de l’année : « Je rêve de voir des gens se préparer pendant des semaines comme c’est le cas pour des courses sur route ou des marathons. Nous disposons de tous les atouts nécessaires pour relever ce challenge et faire en sorte que les gens s’inscrivent et se lancent dans l’aventure. Il y a des épreuves en Afrique du Sud où plus de 30 000 personnes participent. Il y a une effervescence autour de l’eau libre actuellement et nous devons en profiter ».

A propos de l'auteur

fbea8fd32bd418c8b7b1adc5eb9bb7bbhhhhhhhhh